• Vous êtes ici :
  • Actualités

Henry van de Velde et l’ornement : des manuscrits remis à la page

Les Archives & Musée de la Littérature ont la chance de posséder, dans l’important Fonds Henry van de Velde (FS X), les manuscrits d’un ouvrage jamais publié sur l’ornement, écrit pendant les années de guerre et retravaillé par la suite.

Dans le cadre d’un stage effectué aux AML, Benjamin Zurstrassen, étudiant de Master I en Histoire de l’Art (ULB) a réalisé un travail d’ampleur sur ces documents inédits, dont voici le résultat...

L’essai de Van de Velde auquel, selon les propres mots de l’auteur, il consacra "des heures" est malheureusement resté "en panne". Mais que le lecteur se console ! En l’absence de publication critique de cet ensemble, il aura cependant la chance de pouvoir en consulter les extraits les plus remarquables et de se plonger dans les réflexions de celui qui comptait alors parmi les grands penseurs de l’avant-garde.

Les écrits d’Henry van de Velde sur l’ornement ne reflètent pas seulement les préoccupations d’un créateur à l’oeuvre mais jouent un rôle essentiel dans la naissance même de l’ornement "libre" en ce début de XXe siècle.

A cette époque, van de Velde évangélisait une intelligentsia encore trop attachée à l’héritage historiciste avec un ton pathétique, presque biblique comme Julius Meier Graefe le remarquait alors. Ces manuscrits sont les lointains échos des prises de position de ce zélateur d’un art neuf - dans une approche délibérément plus systématique et scientifique.

Des plus de 2000 feuilles composant le fonds F.S.X. 1263 à 1290, il est à présent possible de consulter les transcriptions de certains des tapuscrits qui s’approchent le plus d’une possible version finale. Pour prolonger la recherche, un inventaire plus exhaustif a été dressé, un article introductif rédigé et les publications scientifiques de deux chercheurs (Priska Schmücke von Minckwitz et Georges Elie Haddad) ayant travaillé sur ces manuscrits ont été déposées aux A.M.L.

De telle manière que, en une visite aux Archives & Musée de la Littérature, il vous sera possible de lire Van de Velde dans le texte et d’être initié aux recherches déjà consacrées à ce vaste sujet. Gageons que, grâce à cette humble contribution, les réflexions sur l’ornement de ce grand architecte retrouvent, même imparfaitement, la place que celui-ci leur destinait.


___________________________________________________
Vignette : Attribué à un travail d’élève du séminaire de l’institut des arts décoratifs de Weimar.
Professeur : Henry van de Velde, circa 1913. Fonds F.S.X. 1298.