• Vous êtes ici :
  • Actualités

Jacques Hislaire (1930-2015)

Journaliste politique, puis culturel à La Libre Belgique, Jacques Hislaire éprouvait également une passion pour les planches. Celle-ci l’amena à écrire Monsieur Jourdain, rue de la loi (1977), pièce dans laquelle Molière lui permit de régler ses comptes avec quelques ténors de la politique belge.

Vint ensuite L’Ambassadeur amoureux, pièce moins enlevée mais révélatrice d’un homme et d’un talent que l’art du pastiche amena à accroître le corpus épistolaire d’une célèbre marquise du XVIIe siècle, avec J’ai vu mourir la Belgique : lettres à la manière de Madame de Sévigné (1990). Il y relatait la transformation institutionnelle de la Belgique.

Les archives de critique et d’écrivain du père du bédéiste Bernard Hislaire ont été confiées aux Archives & Musée de la Littérature en 2006. On y trouve entre autres les pressbooks de ses articles publiés dans La Libre Belgique, qui constituent une mine d’informations sur la seconde moitié du XXe siècle, les tapuscrits de la plupart de ses textes, ainsi que de la correspondance professionnelle.