• Vous êtes ici :
  • Actualités

Exposition : 130 ans de théâtre belge, de Maeterlinck à Guy Denis

En Belgique francophone, l’écriture théâtrale s’est très tôt révélée comme un des lieux marquants de l’innovation littéraire et artistique. Elle créait ainsi, ouvertement, une différence significative avec les pratiques françaises. Elle révélait en outre de nombreux aspects de l’histoire comme des façons d’être et de penser de notre pays, en résonance singulière avec les grands mouvements européens.

L’exposition que les Archives & Musée de la Littérature organisent du 22 avril au 14 mai, à la Maison de la Culture d’Arlon, met en évidence cette réalité à travers seize auteurs et, pour chacun d’eux, une de leurs pièces marquantes. Le parcours se structure autour de trois types de jeu et de représentation qui dessinent des transversalités historiques avant de se clore sur l’univers de Guy Denis, qui synthétise chacun des genres.

Le théâtre de type initiatique se déploie de Maurice Maeterlinck à Michèle Fabien, en passant par Paul Willems, Jean Sigrid et Suzanne Lilar ; les ressorts farcesques du jeu vont de Fernand Crommelynck et Michel de Ghelderode à Paul Emond et Frédéric Baal, avec un joli coup de chapeau au Mariage de Melle Beulemans. Le théâtre engagé, lui, concerne aussi bien les oeuvres d’Émile Verhaeren et Charles Plisnier que celles de Jean-Marie Piemme, René Kalisky et Jean Louvet.

La présentation de cette exposition à la Maison de la Culture d’Arlon n’est pas le fruit du hasard. Au coeur du renouveau théâtral qui prit cours au milieu des années 1970, elle est le seul pôle de diffusion à ne pas s’être contenté des tâches de décentralisation et d’accueil, accomplies remarquablement par ailleurs. Elle fut également un lieu de créations originales et ancrées, enté sur les réalités de la province de Luxembourg.

L’exposition est dédiée à l’action exceptionnelle de Marie-Claire Clausse qui présida en outre, au début des années 1980, aux destinées de la Commission du Jeune Théâtre. Une rétrospective des deux décennies du Centre dramatique d’Arlon fait également partie du dispositif. Conçu par la Maison de la Culture, un cahier pédagogique destiné aux écoles secondaires complète idéalement une visite qui ne laissera pas de surprendre par la variété des pièces qu’elle présente.

Outre les manuscrits et affiches originales, divers objets accompagnent la plongée au coeur de l’histoire de l’activité théâtrale en Belgique francophone, telle la maquette du décor pour le Cocu Magnifique monté par Meyerhold à Moscou en 1922, le secrétaire Empire d’Emile Verhaeren ou le mannequin représentant Philostène Costenoble, personnage de Michel de Ghelderode.


Vernissage le 21 avril à 19 h.

Une exposition à découvrir à la Maison de la Culture d’Arlon, Parc des Expositions, 1B à 6700 Arlon, du 22 avril au 14 mai, de 14 h à 18 h, en collaboration avec la Province du Luxembourg (Bibliothèque centrale et Service du Livre), la Maison de la Culture d’Arlon et la Bibliothèque communale d’Arlon.

En complément à cette exposition, un projet scolaire a été soumis à cinq établissements secondaires, visant à faire découvrir de l’intérieur les métiers du théâtre. Les diverses productions des élèves seront présentées à la Bibliothèque communale et la Maison communale d’Arlon, sous la forme d’exposition de scènes réécrites, de vidéos, de photographies ainsi que de performances en direct, pendant la durée de l’exposition des AML.

Plus d'infos

Vues des vitrines et souvenirs du vernissage :

Oeuvres exposées