• Vous êtes ici :
  • Actualités

Un Caméléon munolien flamboyant

Nicolas Ossowski dans Caméléon

Retour sur le 58e Festival de Théâtre de Spa qui, en août dernier, levait le rideau avec la première d’un nouveau Caméléon, spectacle bâti sur un choix de textes du romancier et nouvelliste Jean Muno (1924-1988), mis en scène avec beaucoup de doigté par Daniela Bisconti.

Se trouve ainsi profondément retravaillée la riche adaptation scénique de Patrick Bonté, créée le 13 janvier 1981 au Théâtre de l’Esprit Frappeur dans la capitale belge, du vivant de l’écrivain bruxellois. Muno avait collaboré étroitement à cette initiative originale, reprise exactement vingt ans plus tard au Rideau de Bruxelles dans une version modifiée.

Les extraits de L’Île des pas perdus (1967), du Joker (1971), de Ripple-Marks (1976), d’Histoires singulières (1979), de Contes naïfs (1980) et d’Histoire exécrable d’un héros brabançon (1982) composant Caméléon offrent une synthèse éclairante de la création de Jean Muno. La scénographie particulièrement minutieuse de Nicolas Ossowski réussit à rendre l’âme de ce texte complexe au questionnement dérangeant sur le "Système" de la société petite-bourgeoise, quelques-uns de ses membres paradigmatiques étant incarnés par des mannequins habilement maniés.

Soutenue par une équipe soudée talentueuse, l’interprétation magistrale de l’acteur Nicolas Ossowski fait flamboyer le monologue/munologue du personnage "[b]lanc dans la neige, noir dans le charbon, gris dans la poussière" ‒ selon les paroles du protagoniste du roman Le Joker. Cette coproduction du Festival Royal de Théâtre de Spa, programmée aux Riches-Claires de Bruxelles pour septembre de l’année prochaine ‒ avec un avant-goût dès le 15 janvier 2018 ‒, constituera un excellent hommage à l’écrivain singulier de Malaise/Maleizen (Overijse) au moment du 30e anniversaire de sa disparition.

Les Archives & Musée de la Littérature, qui abritent un important fonds Jean Muno constitué à partir des documents légués par la veuve de l’auteur, proposent notamment toute la documentation concernant l’adaptation scénique de Patrick Bonté (affiches, programmes, coupures de presse, etc. relatifs au spectacle initial joué entre 1981 et 1985, ainsi qu’à sa reprise en 2001). Une partie de ce matériel avait d’ailleurs été présentée lors de la très belle exposition Jean Muno et l’ironie aux AML, du 29 janvier au 9 octobre 2015.

Isabelle Moreels