• Vous êtes ici :
  • Actualités

Archives de trois écrivains engagés: Oscar-Paul Gilbert, David Scheinert et Conrad Detrez

montage gilbert scheinert detrez

Une exposition des Archives et Musée de la Littérature.

Les trois écrivains que nous montrons couvrent tout le vingtième siècle. Un siècle particulièrement fertile en événements marquants, que l’on retrouve inscrits au coeur des trois biographies.

Auteurs d’un grand nombre d’ouvrages, recueils de poèmes, pièces de théâtre, romans, autobiographies romancées, essais, ils se sont exprimés dans des dizaines de journaux littéraires et politiques, prenant la parole pour dénoncer les cruautés et les aberrations, et participer aux luttes qu’ils trouvaient justes.

A eux trois, ils ont voyagé partout dans le monde, découvrant l’Asie affamée, l’Afrique colonisée et des pays en guerre. L’un a témoigné pour les opprimés et les dominés et est entré en Résistance, le second s’est jeté dans la lutte pour libérer un peuple en Amérique latine, le troisième s’est exprimé contre le racisme et la xénophobie en Belgique, s’est émerveillé parfois sans prendre distance sur les pays de l’Est…

Quant à leur nationalité belge, une histoire est attachée à celle de chacun. Detrez, Belge mais rattachiste, est devenu attaché d’Ambassade française. Gilbert vivait en France et aurait souhaité changer de nationalité mais l’administration ne le permit pas. Né Polonais, Scheinert devint Belge à vingt ans, et choisit au contraire de s’investir dans sa patrie reçue.

Se plonger dans leurs écrits, c’est découvrir des réalités multiples et étonnantes, simplistes ou plus complexes que le souvenir qu’on en avait, c’est voyager à la fois sur la terre et dans le temps, s’enrichir des points de vue personnels et individualisés de témoins et d’artistes.

Chacun a par ailleurs donné un cycle de romans autobiographiques plus ou moins romancés. Même si créer une forme personnelle n’était pas le premier objectif de ces écrivains, la manière qu’ils ont eue de développer l’écriture et son rapport à la réalité révèle forcément une esthétique et une mise en lumière de soi.

Proche du dramaturge, Gilbert expose des situations de dominations avec une certaine emphase. David Scheinert puise dans la tradition juive et son tempérament pour forger des récits de trahisons et de prises de pouvoir. Quant à Detrez, son écriture baroque lorsqu’il parle de lui-même ne l’empêche pas d’en revenir à un réalisme plus fidèle et moins travaillé dès qu’il raconte la révolution.


Présentation de l'exposition et notices générales


Une exposition à voir jusqu'en avril 2011
dans la salle de lecture des Archives et Musée de la Littérature.
3e étage de la Bibliothèque royale
4 bd de l’Empereur
1000 Bruxelles

Du lundi au vendredi, de 9 heures à 17 heures.


Par ailleurs, les fiches relatives aux archives d’Oscar-Paul Gilbert, David Scheinert et Conrad Detrez sont consultables dans notre base de données catalogue général en ligne. Et dans la section liste des fonds, vous trouverez des inventaires pour chacun de ces fonds d'archives.