Si cette page ne s'affiche pas correctement, appuyer sur F5 (Refresh).

1 fiche trouvée pour MLTA 03131

Théâtre africain : De l'écriture dramatique au jeu scénique (Actes du Colloque organisé dans le cadre des Rencontres Théâtrales Internationales de Yaoundé (6me édition / 27-31 mai 1997) sous l'égide du Ministère de la Culture)
Actes établis par Nicole LECLERCQ, Ambroise MBIA, J. F. Xavier OWONA NDOUGUESSA ; Discours d'ouverture du colloque par Ambroise MBIA ; Conférence inaugurale par Gervais MENDOZE
livre
MLTA 03131
148 p. : portr. ; 22 cm
2-87168-013-2
Anglais (traduction) - Français (version originale)
Communications de : J. F. Xavier OWONA NDOUGUESSA : Lecture sémiotique de La calebasse de Lorraine Hansberry ; Barnabé MBALA ZE : Le discours didascalique : du constatif au conatif ; Nkolo FOE : Le tragique et les destinées humaines ; Mbah-Onana LABATUT : Le théâtre oral ; Gervais MENDO ZE (auteur camerounais) : Langue et langage au théâtre ; Marthe ATANGANA ABOLO : La place de l'oralité dans le théâtre africain ; J. F. Xavier OWONA NDOUGUESSA : "La puissance de Um" de Were Were Liking, ou l'écriture dramatique de l'oralité ; François BINGONO BINGONO : "Odjala" ou le Babélisme théâtral ; Alain PANGOP : Rituel et théâtralité chez les Grassfield ; Bernard MBASSI : Propositions pour une revitalisation du théâtre camerounais ; Bole BUTAKE : The necessity of technology in the enhancement of theatre aesthetics in Cameroon drama and theatre ; Professeur Ebenezer NJOH MOUELLE (auteur camerounais) : Réflexions sur le théâtre éducatif aujourd'hui ; Professeur Gervais MENDO ZE : Discours de clôture des Rencontres Internationales de Yaoundé.
Trois parties au colloque : communications sur le théâtre écrit, sur le théâtre oral, sur la mise en scène et la représentation
Colloque des 27-31 mai 1997 de Yaoundé (Cameroun) à l’initiative du Centre Camerounais de l’IIT-UNESCO à l’occasion des Rencontres théâtrales internationales autour du thème: “De l’écriture dramatique au jeu scénique”. Une façon d’affirmer, pour les uns comme pour les autres, que l’espace des Francophonies n’existera que s’il s’avère pluriel et décentré; et qu’il se doit d’être foncièrement interculturel.