Si cette page ne s'affiche pas correctement, appuyer sur F5 (Refresh).

1 fiche trouvée pour Henri-Edmond Cross : Peindre du bonheur

[Etude de Nu]
oeuvre d'art
CabV 00047
Huile sur carton, 34 x 26,7 cm ; 38 x 30,5 cm sous cadre.
Collée au dos du tableau, lettre de Théo Van Rysselberghe, datée de 1911. Émile Verhaeren est invité à choisir, conformément au souhait de la veuve de Cross, les œuvres qui lui plairaient le plus parmi celles que l’artiste a laissées. Il s'agit ici d'une étude pour la toile de 1906, intitulée "Nymphes", 81 x 100 cm. C’est, avec "La Clairière" et "Napées", l'une des Arcadies anarchisantes que l'artiste a peintes entre cette date et 1908 (Voir : Isabelle COMPIN, "Henri Edmond Cross". Paris, Quatre Chemins Editart, 1964, n° 144). Verhaeren évoque, dans sa nécrologie de Cross, ces « beaux corps de femmes rousses [qui] reposent leur chair belle sous les arbres » ("Paris-Midi", 28 mai 1910 ; repris dans "Écrits sur l’art", éd. Paul Aron, Bruxelles, Éditions Labor et Archives et Musée de la Littérature, coll. « Archives du futur », p. 925). La formule annonce le titre du recueil que V. dédiera en 1916 à la gloire du corps féminin et dont il avait songé confier l'illustration à Rodin ("Belle Chair", illustré de bois d’Aristide Maillol. Paris, Éditions d’Art Édouard Pelletan, chez Helleu et Sergent, éditeurs, 1931).