• Vous êtes ici :
  • Publications

Publications (234 trouvées)

Les Archives et Musée de la Littérature publient ou coproduisent nombre de livres et de revues. Vous trouverez plus bas nos dernières publications.

En tant qu’éditeur, les AML publient :

  • des éditions critiques d’auteurs belges, des correspondances, des biographies,… (comme le fait depuis 1979 la collection Archives du futur).
  • des collections consacrées à l’étude des lettres francophones de Belgique, d’Europe et d’Afrique (comme le font la collection Documents pour l’histoire des francophonies chez P.I.E.-Peter Lang et la collection Papier blanc Encre noire chez M.E.O. Editions).
  • une revue de poétique, Balises (coéditée avec Didier Devillez), qui engrange depuis 2002 des numéros annuels centrés autour d’un thème et soucieux d’allier approches critiques et créatrices.
  • une série, Congo-Meuse (coéditée avec L’Harmattan), espace de dialogue et de recherche entre la Belgique, le Burundi, le Congo et le Rwanda.
  • une série, D’entre les bras du fleuve (coéditée avec le Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa)
  • de 1981 à 2005, l’Annuaire du spectacle de la Communauté française de Belgique, un répertoire chronologique des spectacles montés par des troupes belges de langue française et des spectacles étrangers invités dans notre communauté. La carrière de l’Annuaire se poursuit aujourd’hui sous forme numérique, via la base de données ASP@sia.
  • de nombreuses (co)productions réalisées avec les partenaires de l’institution (Espace Nord, Les Midis de la Poésie, Correspondance, Beloeil, Confluencias, Ecriture, Cahiers Henry Bauchau, Actualités du patrimoine autobiographique...).

Plus d’informations, Marc Quaghebeur

Acheter

Le ver est dans le fruit

Deuxième tome du diptyque romanesque d’Anselme Nindorera, Le ver est dans le fruit se déroule avant et durant le second conflit mondial. Le Burundi est soumis aux réquisitions de bétail opérées par la tutelle coloniale belge, qui ravive des césures antérieures au sein de la collectivité. Le roman relate la vie quotidienne de personnes ordinaires dans les collines pastorales, à l’écart des centres urbains issus de la colonisation. Ceux-ci, présents mais situés à distance du cœur de l’action, forment les espaces majeurs et symboliques de la christianisation, cet effet important de la défaite du Mwami Mwezi Gisabo et du silence supposé d’Imana. Dans le récit, elle est rendue palpable à travers tel ou tel couple, tel ou tel comportement lié au précepte d’amour du prochain qui heurte des réflexes ancestraux et ataviques, entraînant par exemple des problèmes de conscience face aux nécessités de la vengeance traditionnelle.
  • Archives et Musée de la Littérature - MEO, 2018
  • (coll. Papier blanc Encre noire)
  • 238 p.
  • ISBN : 978-2-87168-083-3
  • FICTION - Roman - Burundi - Colonisation - Belgique
  • Consultation possible sous la cote MLAC 20177
Acheter

Les tourments d'un roi

Premier tome du diptyque romanesque d’Anselme Nindorera, publié à Bujumbura en 1993 peu de temps avant la disparition de l’écrivain, Les Tourments d’un roi s’attache à la figure du dernier Mwami du Burundi ayant régné avant la colonisation allemande. Le souverain, qui avait repoussé avec succès les tentatives arabes de conquête, dut céder devant le puissant armement du IIe Reich, piégé de plus par la trahison des princes félons Maconco et Kirima. Malgré la déstabilisation de l’unité nationale et la disproportion des forces, Mwezi Gisabo opposa au futur colonisateur une résistance telle qu’elle suscita le respect de l’envahisseur. Celui-ci laissa au monarque vaincu quelques marges, dont le choix, via les Pères blancs d’Afrique, du français comme langue d’enseignement de la culture nouvelle.
Précis, rythmé, souvent haut en couleur, le récit de Nindorera expose les mille et une difficultés du règne de ce valeureux roi borgne qui ne put trouver, dans les ingrédients majeurs de sa culture, les moyens de s’opposer au triomphe de la technique.
  • Archives et Musée de la Littérature - MEO, 2018
  • (coll. Papier blanc Encre noire)
  • 255 p.
  • ISBN : 978-2-87168-082-6
  • FICTION - Roman - Burundi - Colonisation - Allemagne
  • Consultation possible sous la cote MLAC 20176
Acheter

Congo-Meuse n° 12 : Traces de la vie coloniale au Congo belge et au Ruanda-Urundi

Ce douzième numéro de Congo-Meuse choisit de mettre en lumière des documents, souvent inédits, qui éclairent vie quotidienne et mentalités. Ces textes ouvrent une fenêtre singulière sur la vie coloniale, des lendemains de la Première Guerre mondiale aux moments des Indépendances. Ils permettent de revisiter quelques facettes de l'Histoire à partir de témoignages d'acteurs de terrain et de voyageurs.
Acheter

Femmes, parole et espace public au Cameroun : analyse de textes des littératures écrite et populaire

Ce livre analyse le contexte d'émergence d'une parole féminine au Cameroun dans les domaines artistiques. Nombreuses, en effet, sont les femmes qui exercent aujourd'hui les métiers d'écrivaine, de chanteuse et de comédienne. Ceux-ci leur permettent de parler d'elles-mêmes et des autres, notamment des hommes, et de proposer un discours nouveau sur la sexualité. Désormais, leurs textes peuvent s'inscrire dans la littérature de la jouissance.
Une révolution découle de cette prise de parole aux senteurs politiques. Elle pose le problème de la femme dans la société ; du mutisme à elles imposé par les puissances dominatrices ; de la logique patriarcale qui repose sur des stéréotypes définissant la femme et ordonnant ses modes d'être, de faire et d'agir. En exprimant leurs désirs et en clamant leur droit au plaisir, tout en minorant parfois le rôle de l'homme dans son acquisition, les femmes s'affichent en maîtresses de leur sexualité, voire en expertes capables d'assujettir l'homme.
En violant de la sorte un ordre institué, elles ne font pas que l'inverser ; elles le travestissent. Reste à savoir si cette parole sexuée et sexuelle améliore l'appréhension de la femme camerounaise. Cette étude se veut également une lecture des mœurs dans la société camerounaise.
Acheter

Théâtre : Le Cloître ; Philippe II

Emile Verhaeren ; édition critique établie par Michel Otten et Christophe Meurée
Le tournant du siècle déploie toute la palette du talent et des contradictions de Verhaeren. Les grandes monographies consacrées à Rembrandt et à Ensor le voient célébrer l'idéale lumière et la couleur ; les recueils des Forces tumultueuses et de La Multiple Splendeur (tome 10 de la Poésie complète) magnifient la vie de façon quasi païenne et témoignent d'une profonde espérance en l'avenir humain.
Verhaeren travaille en revanche le continent sombre qui le hante depuis toujours à travers le théâtre. Coup sur coup, il compose Le Cloître (1900) et Philippe II (1901), pièces très différentes des Aubes (1898).
Immense succès sur les scènes européennes, Le Cloître donne à voir et à entendre la tardive confession publique du parricide commis par Dom Balthazar. Son aveu menace presque de dissolution la communauté monastique qu'il a choisie.
Philippe II plonge au coeur de la légende noire qui alimenta en Belgique la conscience nationale et prolonge l'intérêt du Romantisme européen pour la figure de l'infant. La pièce se concentre en effet sur le conflit qui oppose le fils de Charles Quint à son propre fils, Don Carlos.
Deux pièces marquées par le meurtre et le parricide, donc. Deux pièces mêlant vers et prose. Deux pièces centrées sur le choc des ambitions individuelles et des raisons collectives, qu'il s'impose de redécouvrir.
publications plus anciennes