Publications de Jean-Claude Kangomba Lulamba [BE] (11 trouvées)

Acheter

Oeuvre complète

Stefano Kaoze ; édition établie par Maurice Amuri Mpala-Lutebele et Jean-Claude Kangomba
La Psychologie des Bantu, publié en 1910, premier texte de la littérature congolaise de langue française, impose quelques solides remises en perspective sur l'histoire des francophonies littéraires africaines, comme sur la précocité et l'intelligence des réactions congolaises aux savoirs apportés par le colonisateur.
Son auteur, Stefano Kaoze (1886-1951), premier prêtre catholique africain de son pays (1917), y explique à ses interlocuteurs occidentaux l'autre forme de culture qu'est celle de ses ancêtres. Il indique ainsi les chemins de l'inculturation en lieu et place de l'acculturation.
Tout au long de son existence, à côté de ses tâches pastorales, cette figure subtile et tenace de prêtre et d'intellectuel poursuivit discrètement ce travail en faisant passer en français la mémoire des Batabwa. Il donnait ainsi des assises à la connaissance interculturelle comme à la conscience identitaire des siens.
Le rassemblement et l'édition critique de ses textes sous la direction de Maurice Amuri, professeur à l'Université de Lubumbashi, et Jean-Claude Kangomba, chargé de recherches aux AML, constitueront une découverte pour beaucoup. Elle pose une balise majeure pour la prise de conscience et l'étude de la littérature francophone congolaise.
Acheter

La Guerre de nos écrivains : Une chronique littéraire de 14-18

Volume composé par Laurence Boudart et Saskia Bursens ; avant-propos de Marc Quaghebeur, préface de Laurence van Ypersele ; avec la collaboration de Véronique Jago-Antoine, Jean-Claude Kangomba Lulamba, Jean Lacroix, Nicole Leclercq, Francine Meurice et Vincent Radermecker
Ce volume est le fruit condensé et adapté à l'écrit, du travail initié en 2014 sur le site des Archives & Musée de la Littérature (http://1418.aml-cfwb.be). Une chronologie de la guerre qui a révélé mois après mois, des documents souvent inédits, significatifs de moments de vie et de sources encore à exploiter, dont on retrouve l'essence dans le livre.
Acheter

Congo-Meuse n° 12 : Traces de la vie coloniale au Congo belge et au Ruanda-Urundi

Ce douzième numéro de Congo-Meuse choisit de mettre en lumière des documents, souvent inédits, qui éclairent vie quotidienne et mentalités. Ces textes ouvrent une fenêtre singulière sur la vie coloniale, des lendemains de la Première Guerre mondiale aux moments des Indépendances. Ils permettent de revisiter quelques facettes de l'Histoire à partir de témoignages d'acteurs de terrain et de voyageurs.
Acheter

Congo-Meuse n°9 : Aspects de la culture à l'époque coloniale en Afrique centrale : Le corps - L'image - L'espace

Ce volume aborde trois thèmes qui relèvent tous de l’art de vivre en société : le corps à travers les sports ou la rumba ; l’image à travers la peinture, la publicité et les films en Super 8 ; l’espace à travers l’architecture.
Si le témoignage d’André Huet attire utilement notre regard vers les archives filmées des colons, archives qu’il parvint à faire renaître dans son émission Inédits de la Radio télévision belge francophone, les entretiens avec André Gascht ou Ngandu Muela Kabengibabu paraissent ouvrir, dans le domaine des arts plastiques, des horizons et des sources d’informations encore peu exploitées à ce jour.
Elles entrent en résonance avec des travaux qui traitent de l’architecture coloniale et d’un peintre majeur, Auguste Mambour (1896-1968) ; ou des années 1920- 1950, moment-clé en termes d’effervescence artistique.
Élément plus populaire, mais non moins important, la publicité assume dès le départ un rôle non négligeable dans les projets d’emprise coloniale et mérite de ce fait d’être évoquée. Quant aux sports et à la rumba, ils dessinent un espace mêlant de façon originale modernisme et tradition. Ce sont là de véritables phénomènes de réaction, de réappropriation et d’invention auxquels est confronté le lecteur. S’y arrêter, c’est peutêtre dépasser certains clichés.
Acheter

Congo-Meuse n°8 : Aspects de la culture à l'époque coloniale en Afrique centrale : Presse - Archives

La culture coloniale, c’est aussi un univers de presse. Après un aperçu des fondements juridiques et des modalités de fonctionnement du système médiatique, le volume s’attache à quelques aventures significatives des années 1950. Les quotidiens La Presse Africaine et L’Avenir sont ainsi évoqués ou analysés. En contrepoint, l’aventure rwandaise de Hobe et celle, congolaise, de Nkuruse, deux revues catholiques pour la jeunesse, permettent de progresser dans l’étude du processus éducatif. L’évocation détaillée de l’aventure de Congo dessine un autre extrême et laisse voir ce que fut la presse qui mena à l’Indépendance, processus qui fut brusquement arrêté dans son élan par le colonisateur en perte de vitesse.
Par ailleurs, s’attacher aux aperçus que donnent trois grands journaux francophones belges de sensibilités différentes, La Libre Belgique, Le Peuple et Le Soir, paraît essentiel pour cerner l’image des Congolais et du Congo en cette année-charnière qu’est 1958 – année de l’Exposition universelle à Bruxelles et de vrais bouleversements. Cette analyse se complète par la résurrection d’un document d’époque des plus singuliers : les trois articles que le jeune Roger Lallemand, futur président du Sénat, publia dans le journal du Parti Socialiste, Le Peuple, au retour d’un long voyage au Congo en 1956. Des pages qui laissent entendre un autre son de cloche que celui du discours dominant, même si le jeune homme engagé de l’Université libre de Bruxelles – qui devait plus tard défendre Régis Debray – n’envisageait pas l’Indépendance.
publications plus anciennes