Brésil (2 trouvées)

Acheter

Reconstructions du Brésil dans les imaginaires littéraires français et francophones

sous la direction de Leonor de ABREU, Ana Maria BICALHO
L'histoire des relations culturelles entre le Nouveau Monde brésilien et la France puise ses origines dans les premiers établissements français installés dans la baie de Guanabara au cours du XVIe siècle. Des images ambivalentes des temps primordiaux - l'Indien inspirant fascination et répulsion - aux discours contemporains qui se déclinent, tantôt dans une trilogie réductrice (football, samba et carnaval), tantôt dans des images dysphoriques de réalités contradictoires, les représentations symboliques du Brésil en France ont toujours du mal à se départir du tropisme tropicaliste.
S'articulant sur un fragile équilibre d'antagonismes (paradis/enfer, exotisme/misérabilisme, solaire/taciturne, modernité/archaïsmes), le Brésil est devenu un pourvoyeur d'imaginaire aux potentialités multiples. Dans cet univers polymorphe, foncièrement complexe, ambigu, le désir et l'utopie le cèdent plus souvent qu'à leur tour au désenchantement. Leur déclinaison n'est pas pour autant la même dans les fictions françaises ou francophones.
Ce volume vise à établir un état des lieux. Il fournit quelques clés d'interprétation pour mieux comprendre les différents enjeux des représentations de ce pays-continent dans les espaces francophones européens, américains et africains. Il permet de dégager des constantes et quelques variables résultant des historicités propres aux diverses productions fictionnelles de langue française. Il propose une perspective novatrice qui s'inscrit dans une dynamique transversale de la contemporanéité francophone.
Acheter

Les sagas dans les littératures francophones et lusophones au XXe siècle

Marc QUAGHEBEUR (dir.) ; actes édités par Nicole LECLERCQ, Marc QUAGHEBEUR et Laurence BOUDART ; [avant-propos Marc QUAGHEBEUR ; préface Samia KASSAB-CHARFI ; introduction André HUET]
Souvent rapprochée de l'épique alors qu'elle s'en différencie singulièrement, la Saga est passée dans le langage commun au point de se voir employée à tous vents, et souvent loin du sens originaire qui est le sien.
Ce volume entend interroger la permanence et les mutations de ce genre dans les champs littéraires francophones et lusophones du XXe siècle.
Il aborde en conséquence les métamorphoses du genre au contact de la société industrielle ; puis les translations qui s'imposent à l'heure de la reprise du module des Sagas par les mondes diasporiques ; enfin, l'alchimie qui voit la mémoire des vaincus s'en emparer également pour les lier à la permanence des dieux mânes.
Contrastes et contradictions de l'Histoire du XXe siècle se révèlent d'autant mieux dans les différents textes commentés dans ce livre qu'ils décalent tous ou réhabitent à frais nouveaux un genre qui plonge dans l'immémorial.