Belgique (33 trouvées)

Acheter

Ecritures de femmes en Belgique francophone après 1945

sous la direction de Marc QUAGHEBEUR
Ce volume fait suite aux rencontres de la journée du 15 octobre 2013, organisée par l'Université de Porto, et centrée sur le thème "Ecrire au féminin en Belgique".
La présence des femmes dans le champ de l’Histoire littéraire belge francophone est déjà le fait d’écrivaines du XIXe siècle (Robertsart, Gravière, Bervoets, Nizet, Van Rysselberghe, etc.). Il faut cependant attendre l’entre-deux-guerres pour que des noms – rares encore – s’affirment à l’égal de leurs confrères masculins (Doff, Gevers, Bourdouxhe, Ley, etc.).
Après 1945, le processus s’accélère pour atteindre, au début du XXIe siècle, un rythme de croisière qui tend à rendre peu à peu superflue la question des comparaisons et des positionnements. Ce rééquilibrage salutaire, parallèle aux évolutions de la société, a été préparé par des vagues successives d’écrivaines dont le nom a compté, et qui ont investi des genres ou des univers bien différents et bien différemment (Lilar et Collin, Lejeune et Feyder, Fabien et Lalande, Malinconi et Harpman, Lamarche et Nothomb). Chacune de ces auteures contribue aux avancées du combat des femmes pour la reconnaissance de leurs droits et de leur qualité intrinsèque.
Le volume met en valeur une vingtaine de ces trajectoires. Il porte la focale sur des écrivaines souvent commentées comme sur d’autres, presque oubliées (Watteau), voire méconnues comme auteures de fiction (Delcourt), ou point encore suffisamment entrées dans le corpus des commentaires (Nys-Mazure, Brune, Houari, Hoex, Heuffel). Il témoigne en outre d’une facette peu connue de l’immigration (Nguyên).
Ces parcours individuels, comme ceux des auteures du panoramique qui ouvre ce livre, relèvent tous d’esthétiques singulières, et d’une Histoire. Le livre ne cherche pas à produire, à partir d’elles, un discours essentialiste. Il donne à (re)lire et à faire découvrir des écritures de femmes. On y perçoit souvent clairement différences ou nuances par rapport aux textes contemporains de leurs collègues masculins.

Actualités du patrimoine autobiographique, bulletin de liaison des groupes de lecture n°8

Ce huitième numéro consacre un premier dossier à l’état des lieux des chantiers importants entrepris cette année par le collectif des membres actifs de l’APA-AML : la relecture systématique du manuscrit du journal (1924 à 1959) de Maurice De Wée (1891-1961), juge aux tribunaux mixtes du Caire ; la transcription et la relecture des mémoires (1947 à 1987) du diplomate Raymond Du Moulin (1924-2016) ; la transcription des mémoires (1907) d’Edouard Alfred de Brucq (1833-1909) retraçant son départ à l’âge de dix ans au Guatemala, dans la colonie de Santo Tomas, en suivant son père le 28 décembre 1843, sur le trois-mâts La Dyle ; l’inventaire et l’architecture du fonds François Houtart (1925-2017) autour de son articulation à l’autobiographie, la traduction de l’italien du journal (1901-1904) de Virgilio Grossule, médecin dans l’État Indépendant du Congo.
Un second dossier est consacré aux échos de lecture des documents qui sont parvenus cette année dans les archives du patrimoine autobiographique.
La revue, Actualités du Patrimoine Autobiographique, a obtenu le prix de la Montagne 2018, Cercle d’études libre exaministe, pour son travail sur la mémoire et l’histoire.
Acheter

Le ver est dans le fruit

Deuxième tome du diptyque romanesque d’Anselme Nindorera, Le ver est dans le fruit se déroule avant et durant le second conflit mondial. Le Burundi est soumis aux réquisitions de bétail opérées par la tutelle coloniale belge, qui ravive des césures antérieures au sein de la collectivité. Le roman relate la vie quotidienne de personnes ordinaires dans les collines pastorales, à l’écart des centres urbains issus de la colonisation. Ceux-ci, présents mais situés à distance du cœur de l’action, forment les espaces majeurs et symboliques de la christianisation, cet effet important de la défaite du Mwami Mwezi Gisabo et du silence supposé d’Imana. Dans le récit, elle est rendue palpable à travers tel ou tel couple, tel ou tel comportement lié au précepte d’amour du prochain qui heurte des réflexes ancestraux et ataviques, entraînant par exemple des problèmes de conscience face aux nécessités de la vengeance traditionnelle.

Actualités du patrimoine autobiographique, bulletin de liaison des groupes de lecture n°6

Le sixième bulletin de liaison annuel du groupe de lecture APA-AML fait la synthèse d’une année de travail sur les nouveaux documents parvenus dans les fonds APA-AML et sur deux journaux personnels des collections des AML.
Dans ce numéro : un dossier consacré aux journaux personnels de Sara Huysmans, de Lucette De Schepper et de Paul Spaak ; la guerre 1914-1918 et la colonisation (le Congo belge des années 1920 et 1930 et l’Indonésie du XIXe) dans les archives familiales ; des correspondances singulières ; l’écriture autobiographique liée au traumatisme ; des récits de voyage et des journaux de voyage ; des récits d’enfance et de jeunesse ; l’exode et la résistance pendant la guerre 1940-1945 ; l’histoire du militantisme ; des récits de réfugiés.
Acheter

Entre Belgitude et Postmodernité : textes, thèmes et styles

sous la direction de Marc QUAGHEBEUR, Judyta ZBIERSKA-MOSCICKA ; avec la collaboration de Nicole LECLERCQ
Un autre livre de cette collection, De la belgitude à la belgité, s’attachait à la fortune critique et au renouvellement foncier que la Belgitude apporta aux études consacrées aux lettres belges francophones. Celui-ci s’attache à la dynamique créatrice elle-même. Il le fait à travers des œuvres qui précèdent, accompagnent ou font suite à ce mouvement de remises en cause et en perspective que fut la Belgitude.
D’Hubert Juin et Henry Bauchau à Pierre Mertens, Thomas Gunzig, Nicole Malinconi, Françoise Mallet-Joris et bien d’autres, le lecteur peut ainsi se colleter à une dynamique littéraire féconde, riche de mille et un jeux d’affirmation/travestissement identitaires. Origine historique et spécificités de ce mouvement sans véritable équivalent européen sont ainsi mises en exergue au travers d’une plongée qui est à la fois celle de la fin de la modernité en Europe et, pour la Belgique, de l’entrée définitive dans le fédéralisme étatique. Le texte éclaire tout autant le perpétuel jeu de rapports belgo-français que l’empreinte du silence d’Auschwitz sur la dynamique de cette génération.
publications plus anciennes