Thématiques (7 trouvées)

Acheter

Le regard étranger : l'image du Burundi dans les littératures belge et française

Troisième volet du Grand Œuvre consacré par Juvénal Ngorwanubusa à son pays, le Burundi, ce livre se penche cette fois sur l’image que les romans, belges et français, du XXe siècle, donnent de ces contrées qui bordent le lac Tanganyika. Ce faisant, l’auteur convie son lecteur à une nouvelle exploration du XXe siècle mais aussi à une étude minutieuse de la persistance des clichés dans l’imaginaire littéraire occidental, particulièrement lorsqu’il s’agit de pays jadis qualifiés d’exotiques et d’événements tragiques liés aux Indépendances et à leurs suites. Ces événements, l’on persiste souvent à les décrypter à partir des seuls schémas de lecture occidentaux. Bel outil de méditation par ailleurs sur les relations Histoire/Fiction, notamment à l’égard de pays éloignés, cette étude concerne aussi bien les fictions de Pierre Ryckmans, qui fut gouverneur général du Congo belge et du Ruanda-Urundi, que SAS broie du noir de Gérard de Villiers. Elle amène subtilement, et indirectement, à une précieuse connaissance d’un pays francophone parmi les plus méconnus. Où l’on constate aussi que la Fiction n’est pas Tout.
Acheter

Balises : cahiers de poétique des Archives et Musée de la Littérature n°15-16 : Vérité et violence en art

sous la direction de Marc QUAGHEBEUR
Consacrée cette fois à la seule aire linguistique francophone, la nouvelle livraison de Balises emmène le lecteur du Vietnam aux Caraïbes, et du Liban au Rwanda, en passant par le Congo, la Belgique, la Suisse, la Tunisie, le Maroc ou le Burundi. Elle le plonge de même dans les séquelles de situations découlant de la colonisation, de l’esclavage ou de la Shoah, mais aussi de la guerre en Irak. Le théâtre et la poésie sont tout autant convoqués que la prose ou l’essai pour approcher ces situations, toujours historiques, mais dont certaines proviennent du quotidien, apparemment le plus ordinaire. Numéro composé de fictions et de réflexions, donc, mais aussi d’arts plastiques, Balises est heureux de révéler au public l’œuvre du plasticien vietnamien Pham Luc, qui fut aussi un combattant de la guerre menée victorieusement par son pays contre les États-Unis d’Amérique. Balises se réjouit tout autant de contribuer à la diffusion de l’œuvre du photographe tunisien Samy Snoussi, de l’artiste belgo-slovaque Maja Polackova ou du créateur antillais Ernest Breleur. Balises entend ainsi montrer comment la Littérature et l’Art se font et font violence dès lors qu’il s’agit de trouver sa propre voie dans les contradictions de l’Histoire et des dominations culturelles.

Les lettres du désir : correspondance et création en Belgique : 1880 - 2010 : [catalogue de l'exposition présentée à la Bibliotheca Wittockiana du 25 octobre 2012 au 27 janvier 2013]

Catalogue établi par Marc QUAGHEBEUR, et Véronique JAGO-ANTOINE ; avec la collaboration de Fabrice VAN DE KERCKHOVE, Alice PIEMME et Nadine VANLEEMPUTTEN
Acheter

Balises : cahiers de poétique des Archives et Musée de la Littérature n°13-14 : Dire le mal 4

sous la direction de Marc QUAGHEBEUR
Avec ce quatrième volume, Balises termine son parcours sur les façons contemporaines de Dire le mal entamé il y a quatre ans. Elle le fait en se penchant sur le phénomène Littell et sur l’impact des Bienveillantes, tout en continuant à interroger la création d’aujourd’hui, francophone ou non. Elle le fait en confrontant cet aujourd’hui à ce qui l’a précédé : Camus ou Beckett par exemple, mais aussi la grande tradition biblique. Elle fournit en sus des éléments réflexifs sur ce qu’en disent la fiction ou le cinéma récents, comme ce qu’induit de significatif et de périlleux la notion de similitude. Elle le fait en offrant à ses lecteurs l’intégralité d’un livre d’artiste signé Sarah Kaliski et dédié à la mémoire du poète Max Jacob, interné et mort en 1944 au camp de Drancy.
Acheter

Balises : cahiers de poétique des Archives et Musée de la Littérature n°11-12 : Dire le mal 3

sous la direction de Marc QUAGHEBEUR
Comme l’atteste le récent livre de Pietro Citati, Le Mal absolu, consacré à l’acmé de cette thématique dans les fictions du XIXe siècle, l’interrogation contemporaine sur le mal revient en force. Elle se fait d’autant plus lancinante que des dysfonctionnements de tous ordres révèlent l’impasse d’un système dont le terrorisme ne constitue qu’un des aspects. Rien d’étonnant à ce que le désir de comprendre le mal, de le dénoncer, et de l’approcher, qui demeure entier, ait suscité de nouvelles réponses des uns et des autres qui ont choisi de se joindre à notre entreprise. Dans ce troisième volume, la fresque du mal touche aux crimes de l’aujourd’hui comme du passé. Elle laisse la part belle à la fiction, là où l’indifférence, ce mal trop contemporain, n’a pas lieu. Elle saisit le lecteur là où il ne peut détourner les yeux.
publications plus anciennes