Littérature (57 trouvées)

Acheter

L'oeuvre au miroir des mots : L'univers de Georges Rodenbach ; Henri Van Cutsem, un mécène

Une collaboration des Archives et Musée de la Littérature (Bruxelles) et du Musée des Beaux-Arts (Tournai) ; Commissaires de l'exposition Marc Quaghebeur et Magali Vangilbergen
A l’occasion des 60e et 90e anniversaires des Archives & Musée de la Littérature et du Musée des Beaux-Arts de Tournai, une exposition met en correspondance l'univers de Georges Rodenbach et les collections du mécène Henri Van Cutsem, dans un espace muséal unique conçu par Victor Horta. Deux volumes richement illustrés sont publiés à cette occasion.
Acheter

Oeuvre complète

Stefano Kaoze ; édition établie par Maurice Amuri Mpala-Lutebele et Jean-Claude Kangomba
La Psychologie des Bantu, publié en 1910, premier texte de la littérature congolaise de langue française, impose quelques solides remises en perspective sur l'histoire des francophonies littéraires africaines, comme sur la précocité et l'intelligence des réactions congolaises aux savoirs apportés par le colonisateur.
Son auteur, Stefano Kaoze (1886-1951), premier prêtre catholique africain de son pays (1917), y explique à ses interlocuteurs occidentaux l'autre forme de culture qu'est celle de ses ancêtres. Il indique ainsi les chemins de l'inculturation en lieu et place de l'acculturation.
Tout au long de son existence, à côté de ses tâches pastorales, cette figure subtile et tenace de prêtre et d'intellectuel poursuivit discrètement ce travail en faisant passer en français la mémoire des Batabwa. Il donnait ainsi des assises à la connaissance interculturelle comme à la conscience identitaire des siens.
Le rassemblement et l'édition critique de ses textes sous la direction de Maurice Amuri, professeur à l'Université de Lubumbashi, et Jean-Claude Kangomba, chargé de recherches aux AML, constitueront une découverte pour beaucoup. Elle pose une balise majeure pour la prise de conscience et l'étude de la littérature francophone congolaise.
Acheter

La Guerre de nos écrivains : Une chronique littéraire de 14-18

Volume composé par Laurence Boudart et Saskia Bursens ; avant-propos de Marc Quaghebeur, préface de Laurence van Ypersele ; avec la collaboration de Véronique Jago-Antoine, Jean-Claude Kangomba Lulamba, Jean Lacroix, Nicole Leclercq, Francine Meurice et Vincent Radermecker
Ce volume est le fruit condensé et adapté à l'écrit, du travail initié en 2014 sur le site des Archives & Musée de la Littérature (http://1418.aml-cfwb.be). Une chronologie de la guerre qui a révélé mois après mois, des documents souvent inédits, significatifs de moments de vie et de sources encore à exploiter, dont on retrouve l'essence dans le livre.
Acheter

Histoire, forme et sens en littérature : La Belgique francophone : tome 2 : L'ébranlement (1914-1944)

L'invasion allemande d'août 1914 suscite en Belgique un véritable sentiment patriotique qui se manifeste par la résistance imprévue de l'armée belge. À Noël 1914, les troupes impériales sont enlisées dans les plaines de la rive droite de l'Yser.
Le viol de la neutralité belge comme les violences de la soldatesque déchaînent un sentiment antiallemand qui anéantit du jour au lendemain l'admiration vouée jadis par les Belges à l'Allemagne. Ce rejet concerne dès lors tout ce qui touche à la culture germanique. Or, l'adoption du suffrage universel pour les hommes au sortir du conflit met progressivement fin à la " Belgique française ".
Ce deuxième tome de la série Histoire, Forme et Sens en Littérature : La Belgique francophone aborde l'impact de ces événements sur les grands auteurs de l'époque léopoldienne. Ensuite, il s'attache, à travers la nouvelle génération d'écrivains, à l'affirmation du fantastique réel chez un Hellens ou un Thiry, ainsi qu'aux novations langagières et formelles des Michaux, Nougé, Plisnier ou Crommelynck. Il dialectise ces esthétiques souvent remarquables avec l'hypostase de plus en plus exacerbée de la langue française et de la France, portée à son acmé par le Manifeste du lundi. Il rend également compte de la mise en place d'une historiographie littéraire bien plus complexe que les simplifications du Manifeste.
Portée par les fourgons de la défaite de mai 1940, la reviviscence du mythique chez Maeterlinck, Ghelderode, Hergé ou Nothomb surgit comme une réponse très belge à la faillite du réel. Les contrepoints de Victor Serge à l'égard des deux conflits mondiaux le confirment à leur manière.
Acheter

Poésie francophone de Louisiane à la fin du XXe siècle : complexité linguistique et clandestinité dans les oeuvres de Arceneaux, Cheramie et Clifton

Pour beaucoup, la Louisiane apparaît comme un continent perdu des Francophonies. La question est plus complexe. Elle mérite l’attention.
Pourquoi Jean Arceneaux, Deborah Clifton et David Cheramie - trois poètes francophones louisianais - font-ils le choix de se représenter sous les traits du monstre ? L’étude comparée des recueils "Cris sur le bayou", "Suite du loup", "À cette heure la louve" et "Lait à mère" met en évidence l’existence d’un espace intertextuel, métaphorisé par les poètes eux-mêmes sous les traits du "pays des loups".
Les errances de leurs doubles poétiques dessinent de la sorte les fondations d’un nouveau mythe américain. L’esthétique du louvoiement et la prolifération d’une monstruosité formelle, tels sont les artéfacts poétiques mis en place par ces auteurs.
Fidèles à une forme de pensée clandestine, leurs recueils donnent libre cours à une inversion des valeurs sociales, esthétiques et linguistiques, laissant le vide et le silence d’une condition d’aliéné devenir matériau d’une entreprise d’exploration mnésique à des fins de réhabilitation du soi.
Une expérience rare, peut-être ultime, en tous les cas unique. Façon de reconquérir une langue française au potentiel performatif décuplé, faisant de l’Autre anglophone redouté le complice médusé d’un rituel poétique de déconstruction et d’auto-gestation.
En quoi les Amériques n’ont pas fini de nous interpeller.
publications plus anciennes