• Vous êtes ici :
  • Actualités

Le fonds Marcel Hennart

Né le 3 août 1918 à Dieppe (France) et décédé le 13 novembre 2005, Marcel Hennart mena une prolifique carrière littéraire en tant que poète, traducteur et critique littéraire dans plusieurs revues.

L’ensemble des documents qui composent le fonds Marcel Hennart (cote ISAD 00219) furent déposés aux Archives & Musée de la Littérature en 2015 par sa veuve, Michèle Hennart. Le fonds surprend en raison de son envergure et sa diversité ; il concerne à la fois l’intense activité artistique et intellectuelle de l’auteur, et sa vie privée.

Le fonds conserve de nombreux travaux littéraires de Marcel Hennart, comme cet ensemble de poésies manuscrites sur feuilles volantes, les copies de ses recueils poétiques déjà parus, des oeuvres traduites en diverses langues, ainsi que le manuscrit d’un recueil poétique inédit, Monnaie du Soleil, inspiré par la puissance des impressions que les paysages et les gens du Pérou avaient laissée dans sa mémoire.

Il contient également des manuscrits du travail de Marcel Hennart comme critique littéraire, la liste de poètes qu’il a étudiés, autant belges qu’hispanophones, dépassant amplement la centaine. Dans les articles écrits par l’auteur, on observe une double direction dans sa démarche divulgatrice : d’un côté, Hennart élabore des catalogues d’auteurs belges pour présenter la littérature de son pays aux latino-américains ; de l’autre, il introduit des auteurs hispanophones du vingtième siècle en Belgique. Sa facette comme traducteur est représentée par d’excellents exemples manuscrits de poésies d’auteurs hispanophones traduites en français, mais on en retrouve aussi quelques-uns issus d’autres langues, comme l’italien ou le néerlandais.

La partie la plus abondante du fonds concerne la correspondance, dont le volume imposant donne une idée de l’extension du réseau de contacts que Marcel Hennart avait réussi à développer en Europe et en Amérique latine au cours de son travail, ainsi que de sa présence dans plusieurs cercles littéraires. Les lettres ne se limitent pas toujours à des relations professionnelles mais concernent aussi la dimension personnelle de l’auteur, qui possédait un grand cercle d’amis.

Les autres documents du fonds participent aussi à cette même division entre le monde littéraire et la sphère privée. Ainsi dispose-t-on des revues et des coupures de presse que Marcel Hennart garda, ainsi que des invitations, brochures, cartes et autres documents liés aux différentes associations littéraires dont il faisait partie ou aux milieux artistiques qu’il fréquentait, de même que des textes et des livres, quelques-uns avec la dédicace de l’auteur. Par ailleurs, le fonds conserve également des photographies personnelles et un dossier contenant des traces de ses voyages.


Felipe Casado Gay
Universidad de Valladolid (Espagne)
Stagiaire aux AML durant l’été 2017