• Vous êtes ici :
  • Actualités

Tour de France !

Alors que les coureurs du Tour de France 2019 entament le 6 juillet à Bruxelles la grande boucle de 3 460 km qui les mènera jusqu’aux Champs Elysées, un petit manuscrit datant d’avril 1951, signé Roger Avermaete et simplement titré Le Tour de France, se démarque soudain grâce au patient travail de récolement de notre bénévole Nicole Exertier.

Roger Avermaete (Anvers 1893-1988), écrivain-journaliste, touche à tout et fondateur du Groupe d’avant-garde Lumière en 1919, imagine un reportage radio au lyrisme débordant mais systématiquement interrompu par un personnage énigmatique, "Le pirate". L’humour est au rendez-vous mais ne masque pas la réelle admiration de l’auteur pour les "héros du macadam".

Extraits des premières pages :

Musique : fanfare militaire

Le Reporter sportif

- Chers amis sportifs, s’il est une épreuve qui intéresse des millions d’hommes, de femmes et d’enfants, une épreuve qui soulève et fait palpiter les foules, c’est bien le Tour de France. C’est l’événement sportif dont l’éclat demeure sans égal. Aussi, pour vous être agréables, avons-nous pensé vous offrir un tableau, une manière de panorama de cette compétition fameuse. Nous voulons en retracer les épisodes les plus émouvants et les plus dramatiques. Nous évoquerons pour vous la figure, auréolée de gloire, de ceux qu’à juste titre on a nommé les géants de la route. […] En toute simplicité, ignorant pour ainsi dire leur propre grandeur, ils vous raconteront leurs travaux dignes d’Hercule. […]

Le Pirate

- Mesdames et Messieurs, excusez-moi d’intervenir un peu brutalement. Je ne suis pas le Chevalier de la pédale que vous attendez. Je n’ai jamais gravi le Ballon d’Alsace et j’ignore où se trouve le Tourmalet. Je suis… Mettons que je sois le Pirate, jusqu’à nouvel ordre. La guerre, toujours fertile en nouveautés, ne nous a-t-elle pas habitués à de ces interventions non prévues au programme ? Prenez-moi pour une intervention du même genre. […]

Le Champion

- Je crève ! Et, juste au moment où le peloton démarre. C’est toujours comme ça. Pour comble de malheur, je n’ai plus de boyaux. C’est la troisième fois que je crève depuis le départ. Heureusement, un copain arrive. Il me passe sa roue. Je la place en cinq secondes, et puis je fonce droit devant moi, à la poursuite des fuyards !

Le Reporter sportif

- Vers la victoire !


La suite est à lire aux AML…

Roger Avermaete, Le Tour de France. Manuscrit aut. s., 41 p. - Extrait d’un dépôt du Lion’s Club de 1989 – ML 06543.